lundi 3 février 2014

Le tortionnaire d'Oscar condamné à un an de prison !

Illustration Page Facebook SPA Marseille Provence
Vous en avez forcément entendu parler, tant cette malheureuse histoire a fait le tour du web. Nous parlons bien sûre de la triste affaire qui a fait se mobiliser des milliers d'internautes, en soutien à Oscar, un pauvre chat martyrisé par un jeune homme, à Marseille. 

C'est en comparution immédiate qu'est passé Farid, l'auteur de la vidéo où on pouvait le voir en train de lancer le pauvre Oscar dans les airs, et contre un mur, aujourd'hui. Et la sentence vient de tomber, puisqu'il a été condamné à un an de prison ferme. Une "bonne" nouvelle, quoiqu'un peu amère, pour les défenseurs des animaux, qui voient souvent les tortionnaires échapper à la justice. 

C'est notamment grâce à la mobilisation des internautes que Farid a pu être appréhendé. Par le biais de diverses pages de soutien, principalement sur le réseau social Facebook, mais également faisant suite à une pétition(Cliquez ici pour la découvrir), qui a déjà atteint plus de 150 000 signatures, que le jeune marseillais, âgé de 24 ans, s'est fait remarquer.  

C'est la SPA de Marseille a qui a pris en charge le petit animal pour lui permettre de bénéficier des bons soins. Une fracture a été découverte grâce aux radios passées ce jour, et l'animal doit voir un spécialiste pour savoir s'il devra porter un plâtre ou subir une opération. Mais Oscar, bien que chamboulé par cet épisode, reste un miraculé dans cette affaire. 

Si l'équipe de Tu Peux Pas Comprendre, T'es Pas Un Chat n'a pas pour habitude de diffuser ce genre de triste histoire, du fait qu'elle n'entre, en aucun cas, dans le cadre d'une page d'humour, nous tenons malgré tout à offrir tout notre soutien à Oscar, ainsi qu'à ses maîtres, et nous réjouissons de voir que son tortionnaire a été punit, par la justice française, ce jour. Nous espérons également que cette peine servira d'exemple, pour tous ces gens qui n'ont pas l'humanité de réfléchir avant de commettre de tels actes de cruauté.

0 commentaires:

Publier un commentaire