samedi 1 février 2014

Belgique : Une association crée une fausse "Maison close" pour chats, afin d'éveiller les consciences !

Photo d'illustration - Marlée Meow

Comme dans beaucoup de pays, la Belgique connait une surpopulation des chats. Si, personnellement, je ne suis pas pour la stérilisation obligatoire de tous les chats, puisque cet extrême pourrait amener à ne plus avoir de chats du tout, il faut reconnaître que du côté des chats qui courent les rues, il serait peut être d'usage de penser à les stériliser, afin d'éviter de se retrouver avec moult chatons, qui se retrouvent, à leur tour, dans les rues, si ce n'est pire. 

Ce problème cyclique inquiète de nombreuses organisations, dont Gaia(Groupe d'Action dans l'Intérêt des Animaux), en Belgique, qui vient de lancer dans une grande campagne, vraiment pas banale, pour faire passer son message. Le but ? Démontrer que nos amis les félins sont de véritables butineurs, et qu'ils courent plusieurs lièvres à la fois. Et quoi de mieux que d'utiliser des codes bien connus des humains, pour faire passer leur message ? 

C'est par le biais d'une animation projetée sur la façade du Crowne Plaza, à Bruxelles, que les riverains ont pu découvrir des fenêtres, entourées de néons, mais également des chambres où l'on pouvait entre apercevoir des ébats classés X, version féline. 

En somme, le but est de responsabiliser, en plus de tenter d'obtenir cette fameuse loi de la "stérilisation pour tous". Et Gaia compte bien sur cette façon de faire pour se faire entendre, c'est un fait. Pour que vous vous rendiez mieux compte, une grande partie des chats qui viennent au monde, à cause de nombreux maîtres inconscients, qui n'ont pas pour but de s'occuper ou de placer des chatons, mais qui laissent malgré tout leur animal se promener sans être stérilisé, amène à de nombreuses euthanasies. Une situation qui pourrait clairement s'améliorer si chacun prenait en compte l'impact d'une seule portée, dès lors qu'elle n'a pas été réfléchit au préalable. 

En tout cas, le message est clair, et vous pouvez en découvrir d'ailleurs davantage en visitant directement le site de l'association Gaia. 

0 commentaires:

Publier un commentaire